top of page
Rechercher

INDE - Le bon karma des Indiens et le mauvais karma des Chinois

Par François Gautier

L’Inde s’en sort relativement bien par rapport à son grand voisin la Chine : 23.4520 cas recensés de Coronavirus et seulement 723 morts à ce jour, cela pour 1,3 milliard d’habitants

Ce grand hôpital de Pondichéry, qui habituellement regorge de milliers de patients est étrangement vide. « Nous ne prenons que les cas de Coronavirus », nous annonce le Dr Patel, un des médecins de garde de l’hôpital Jipmer, lorsque nous voulons lui amener une personne souffrant de troubles cardiaques. Et combien avez-vous de patients ? « Deux », répond-il, un peu piteux…

Le New York Times, la BBC, Le Monde, ou Envoyé Spécial de France 2, avaient prédit des millions de morts en Inde, du fait de la promiscuité qui y existe dans de nombreux bidonvilles dans les métropoles, ainsi que dans les villages où des familles entières s’entassent souvent à dix dans une seule chambre - sans parler du manque de ressources hospitalières. Mais la chaleur venant – il fait déjà 37° à Delhi et 35° à Pondichery – les décès n’ont pas été si nombreux. La chaleur et l’humidité jouent-elles un rôle modérateur sur le virus ? « Nous le croyons » affirme, le Dr Patel, bien qu’ils soit contredit par de nombreux allopathes. De ce fait, dans les campagnes environnantes, même si le confinement n’est pas continuellement strictement respecté, et les gens ne portent pas toujours des masques, la vie semble normale.

Le Premier Ministre, Narendra Modi annonça le confinement le 24 mars, qui fut prolongé jusqu’au 3 mai. Modi, qui n’oublie jamais qu’il est hindou, y ajouta quelques touches personnelles: le 22 mai, il ordonna que les Indiens, du haut de leur balcon, ou à l’intérieur de leur maison, sonnent des cloches, à la manière des temples ; et le 5 avril, il demanda à la nation entière d’éteindre les lumières à 9 heures du soir, pour 9 minutes et d’allumer des lampes à huile, afin ‘de chasser l’obscurité qui est derrière coronavirus’. Des photos satellite ont montré des dizaines de millions de petites lumières qui scintillaient dans la nuit.

On s’attend à ce que la vie reprenne progressivement après le 3 mai, car ce nombreuses entreprises souffrent et les compagnies aériennes sont au bord de la faillite. Cependant, les Indiens sont de remarquables épargnants, et contrairement à nous, ne vivent pas à crédit, surtout dans les campagnes. Ils achètent de l’or, des terres et souvent cachent des dizaines - voire des centaines - de milliers de roupies chez eux : la moitié de l’économie indienne serait encore au noir. Il ne devrait donc pas y avoir de grands traumas financiers comme on va en voir en Europe.

De plus, l’Inde se prépare à une éventuelle relocalisation massive des investissements occidentaux en Chine vers elle-même. « Nous sommes l’alternative économique naturelle aux Chinois, écrit l’économiste indien Gurumurthy : nous sommes une démocratie, contrairement à la Chine, nous parlons Anglais, nous aimons l’occident et nous avons en place un système juridique qui assure la sécurité des investissements ». La France, qui rappelons le, investit dix fois plus en Chine qu’en Inde, ne semble pas encore avoir entendu cet appel.

L’Inde, qui est un grand producteur de médicaments génériques, a déjà préparé le terrain en donnant aux Etats Unis et à d’autres pays des millions de tablettes d'hydroxychloroquine, qui fit autrefois merveille dans la lutte contre la malaria et est censée être efficace contre le coronavirus. « Nous savons que 95% des antibiotiques sont produits en Chine et nous sommes prêts à prendre la relève », nous chuchote le Dr Patel.

Le Dalaï- lama, qui s’est réfugié en Inde avec une importante communauté tibétaine, a souvent parlé d’un ‘karma noir’ des Chinois, parce qu’ils ont massacré un million de Tibétains et Mao Tsé Tung dans sa folie mégalomaniaque, tua également au moins 20 millions de Chinois. « Ce karma noir, qui est un retour de manivelle, est en train de frapper la Chine, car le monde occidental commence à se poser de sérieuses questions sur ce qui s’est réellement passé à Wuhan », affime Gurumurthy. « Nous avons un bon karma, conclue-t-il: nous n’avons jamais envahi un autre pays pour imposer notre religion ou notre culture et toutes les minorités religieuses persécutées au monde ont trouvé refuge chez nous »….


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La méditation Vipassana

C’est le deuxième endroit le plus humide de l’Inde : entre avril et septembre il y pleut pratiquement sans arrêt et le parapluie est un must. Au bout de quelques jours, si vous portez des ‘chapals’ (n

SYNOPSIS : L’AYURVÉDA

L’ Ayurvéda, la «science de la vie», est le nom de la médecine traditionnelle de l’Inde, probablement le plus ancien système thérapeutique au monde qui soit encore en pratique. Ses racines plongent da

Comments


bottom of page